Comment bien éduquer son enfant ?

« On ne naît pas parent, on le devient dit-on ». Le rôle du parent est primordial dans la vie de son enfant. Car il est celui que l’enfant copie. …

By
434 0
434 0

« On ne naît pas parent, on le devient dit-on ». Le rôle du parent est primordial dans la vie de son enfant. Car il est celui que l’enfant copie. Le parent doit donc être un exemple. Or être parent, c’est tout un processus, cela ne veut pas dire tout connaître, ni savoir tout faire. Face à certaines situations, le parent peut se sentir complètement démuni. L’éducation parentale vient en aide aux parents et les forme à l’éducation de leurs enfants.

L’éducation parentale, c’est quoi?

Il s’agit d’un processus d’apprentissage, une activité volontaire qui consiste pour les parents à développer de nouvelles techniques, à apprendre de nouvelles méthodes pour améliorer les interactions avec leurs enfants. Le but est de faire émerger grâce à ces méthodes les comportements jugés positifs et à réduire ceux jugés négatifs chez l’enfant. Cette activité d’apprentissage volontaire a vu le jour dans les années 1970 aux États-Unis. Aujourd’hui en France, il s’agit d’une activité promue par l’État français qui accorde de fait aux parents volontaires de bénéficier de formation ou de plus de temps pour se consacrer à l’éducation de leurs enfants.

Pour quel style d’éducation optez-vous?

Diana Baumrind, célèbre psychologue américaine a classé les styles d’éducation pour déterminer l’effet de chaque style sur le comportement de l’enfant.

– l’autoritaire : ici le parent utilise l’obéissance comme une vertu. Il freine le libre arbitre et les actions de l’enfant par des mesures énergétiques et les punitions. Il ne favorise pas l’échange verbal et limite l’autonomie de l’enfant. La préservation de l’ordre est pour lui un incontournable

– le démocratique : le parent dirige avec autorité mais de façon rationnelle et méthodique l’enfant. Il favorise l’échange verbal avec l’enfant et lui explique les raisonnements qui sous-tendent les règles et les valeurs. Il utilise son autorité parentale avec raison en appliquant son point de vue tout en reconnaissant les intérêts de l’enfant.

-le permissif : le parent délaisse complètement son autorité parentale. Il n’encourage pas l’enfant à l’obéissance, cède facilement à ses caprices et se comporte avec laxisme vis à vis de lui – le désengagé : il n’apporte aucun soutien à l’enfant Où vous classez-vous dans ces styles? Le style démocratique est le plus recommandé car il est le plus équilibré pour l’enfant. Les autres génèrent des troubles de comportement et psychologiques chez l’enfant.

Quelques astuces d’éducation parentale

Certains spécialistes s’accordent à penser que la punition d’un enfant loin d’arranger le problème l’aggrave. Au lieu de punir, il faut chercher à comprendre les causes de son comportement. Elles peuvent être génétiques ou simplement le reflet de nos propres mauvais comportements. Izabelle Filiozat, spécialiste de la question, explique une des causes des comportements « négatifs » de l’enfant par un manque d’attention. Comment un parent doit réagir si c’est le cas? – ne pas punir mais donner plus d’attention à l’enfant – lui expliquer le processus qu’il vit pour lui permettre de réagir autrement les prochaines fois Il faut manifester de l’empathie à l’enfant, l’aider à mettre les mots sur ses émotions et à les modifier.

In this article

Rejoignez la conversation