Pourquoi les mangas japonais ont autant de succès en France ?

Saviez-vous que la France est le deuxième pays consommateur de mangas dans le monde, derrière le Japon ? Cela peut paraître étonnant étant donné l’écart culturel qui existe entre …

By
2772 0
By
2772 0

Saviez-vous que la France est le deuxième pays consommateur de mangas dans le monde, derrière le Japon ? Cela peut paraître étonnant étant donné l’écart culturel qui existe entre les deux pays. Sans oublier que le manga se lit de droite à gauche, ce qui peut prêter à confusion. Quelles sont donc les raisons de ce succès dans l’Hexagone ?

L’arrivée des mangas en France

Les mangas ont d’abord été popularisé grâce à leur petit format et surtout à leur petit prix. Les jeunes s’en sont donc emparé. D’abord considérés comme violents, vulgaires et obscènes par la majorité des médias, ils ont peu à peu conquis le public français. A noter cependant que si aujourd’hui les ventes d’animés comme de mangas sont importantes, de nombreux stéréotypes continuent à peser sur le milieu.

Le début de l’histoire d’amour entre la France et les mangas aurait commencé en 1978 avec l’arrivée de Goldorak sur nos écrans. Moins coûteuses que les productions européennes ou américaines, les animés japonais ont ainsi entré les catalogues des chaines de l’époque à travers le Club Dorothée par exemple. Jeanne et Serge ou encore les Chevaliers du Zodiaque étaient destinés au jeune public français.

Les mangas aujourd’hui

Du temps a passé depuis le début des mangas en France et cette culture manga est bien installée dans le paysage français grâce à des séries à succès comme Pokemon, Dragon Ball, Naturo ou encore One Piece. Les ventes de mangas papier sont plutôt stables : il s’est vendu autour de 14 millions de copies en 2016. Il y a moins d’informations sur le marché de l’animé en France. Ce manque d’informations est étroitement lié à l’émergence de ce que l’on appelle des Fansubs et des Scantrads. Il s’agit de communauté de fans qui sous-titrent les animés eux-mêmes et/ou scannent et traduisent les pages d’un manga, avant de mettre le tout à disposition de tous sur internet. L’explication mise en avant par ces communautés : le temps d’importation entre le Japon et la France, trop long. Cette pratique pose notamment de nombreux problèmes de rentabilité au secteur.

C’est pour cela que pour profiter de vos animés ou mangas, il vaut mieux vous tourner vers des plateformes légales, qui aident à la rémunération des auteurs.

ADN Store a fait un excellent graphique sur le sujet qui résume parfaitement la situation actuelle des mangas en France.

In this article

Rejoignez la conversation